Le PDG d’Activision, Bobby Kotick, démissionnera après le rachat de Microsoft >Bobby Kotick quittera Activision une fois le rachat de Microsoft conclu, ont indiqué plusieurs sources The Wall Street Journal et Bloomberg. La nouvelle survient des mois après que Kotick a promis de démissionner s’il ne pouvait pas résoudre les problèmes à l’échelle de l’entreprise et la culture toxique du lieu de travail.Kotick continuera son rôle de PDG jusqu’à ce que l’approbation réglementaire ait été faite sur l’accord, ce qui devrait être finalisé au cours de la période FY22 de Microsoft (juin 2022 à juillet 2023).Activision a énormément grandi pendant les 31 ans de mandat de Kotick, ainsi que pendant les années de croissance d’un milliard de dollars après Activision-Blizzard fusionnement. L’éditeur a réalisé un chiffre d’affaires record de 8 milliards de dollars et 8,3 milliards de dollars au cours des deux dernières années respectivement, et s’est taillé l’une des forces de jeu gratuites les plus puissantes avec Call of Duty Warzone.Ceci des performances stellaires ont un coût très réel. Les rapports de harcèlement sexuel, de discrimination et de coercition sévissent dans tout l’éditeur, entraînant de multiples poursuites judiciaires, des grèves d’employés et une chute de la valeur des actions. La réputation d’Activision-Blizzard a été ternie par les allégations et Microsoft n’a pas encore commenté les problèmes suite à l’offre de rachat.Activision fait actuellement face à quatre plaintes très médiatisées qui pourraient avoir des effets de précédent sur l’industrie des jeux : Enquête du Département californien de l’emploi et du logement équitables alléguant une inconduite sexuelle et une discrimination d’avoir enfreint la loi nationale sur les relations de travail avec des pratiques de travail déloyales (ULP) et des allégations d’action antisyndicale.

Le PDG controversé d’Activision, Bobby Kotick, quittera l’entreprise après 31 ans lorsque le rachat de Microsoft aura lieu. Continuez à lire sur TweakTown >